Catherine Duval
Psychanalyste à proximité d'Avignon
Catherine Duval
Psychanalyste à proximité d'Avignon

Qu'est-ce que l'angoisse? Qu'est-ce que l'attaque de panique?

29 Jan 2023 Catherine Duval Psychanalyse

L'état de panique est-il nouveau?

Non, ce n'est pa nouveau.

Depuis la nuit des temps, l'Homme a du faire face à des agressions.

 Ce sont même le mécanisme de stress intense qui lui a permis de survivre!

Il fallait bien réagir vite dans l'urgence des innombrables dangers. Fuire à toutes jambes devant la bête sauvage qui attaquait par exemple. Le monde moderne est une jungle, tout le monde le reconnait.

Par contre si cet état de stress intense face à un danger n'est pas nouveau, la manière de le subir est très différente.

Comment l'état de stress et/ou de panique se vit dans le monde contemporain?

Toutefois, dans notre monde moderne, l'Homme subit bien des attaques auxquelles, parfois, il ne peut plus faire face.

Ces attaques sont souvent insidueuses et psychiques. Le harcèlement et la violence au travail, dans la rue, à l'école et à la maison sont des agressions,  parfois quotidiennes.

Il faut sans relâche faire face, déjouer les remarques inappropriées, détourner le regard, ne plus "entendre", ne plus rien ressentir pour ne pas s'effondrer. Faire semblant, tenir bon, continuer coûte que coûte. Mais à quel prix? Et jusqu'où?

Que se passe t-il dans l'inconscient?

Il est évident que l'accumulation de ces agressions contribue au burn out, au ras le bol . C'est souvent "la goutte d'eau qui fait déborder le vase!"

L'énergie psychique nécessaire pour "stocker" toutes émotions négatives laisse l'individu sur le côté  de sa vie, tel un spectateur impuissant et frustré. C'est l'impression de se regarder faire sans y participer vraiment.

Toute l'énergie "gaspillée" à "faire le bon petit soldat" ne sera plus disponible. L'individu tourne en rond avec ses ruminations. Le sommeil est presque toujours inefficace. Insomnies, difficultés d'endormissement, réveils nocturnes, cauchemars, terreurs nocturnes, somnambulisme, pulsions alimentaires (TCA) , idées morbides, phobie d'impulsions...la liste est longue.

Comment cela se manifeste t-il?

Cela conduit à un manque de motivation, ou plus encore un manque d'envie de vivre.

Parfois il en résulte des idées suicidaires.

Les somatisations sont nombreuses, envahissantes et douloureuses. Des douleurs chroniques inexpliquées, sans causes médicales sont source d'angoisses et de stress. 

La dépression est souvent majeure et seule la bonne volonté ne suffit pas pour sortir de la crise.

Chez l'enfant, l'adolescent  ou le jeune adulte apparait le phobie sociale:

Impossible de parler en publique par exemple, ou impossible de sortir de chez soi. 

La phobie scolaire, l'enfant qui ne veut  plus aller à l'école.

Le monde extérieur le terrorise.

Quelles sont les stratégies inconscientes de défense?

C'est à dire des troubles qu'on ne contrôle pas soi même puisqu'ils sont inconscients.

Des défenses de type obsessionnelles, nétoyage multiple maniaque par exemple (nettoyer un escalier tous les jours, astiquer dans les moindres recoin sans trace de salissure).

Tout ceci  fait beaucoup souffrir et isole les gens de plus en plus.

Quoi faire? Quelles sont les solutions?

Des solutions existent, des ailleurs plus légers qui vont permettre de retrouver (ou de trouver) de l'énergie et du désir de vivre, ce que Freud appelait de la libido!

La psychothérapie de soutien permet de décharger le poids de ces frustrations et de ces colères accumulées.

Une psychanalyse peut aussi soulager l'individu de ses peurs, et surtout, par la compréhension approfondie de ses problématiques, lui permettre de dépasser ses situations conflictuelles, sans les déplacer dans un autre domaine.

Par exemple, on a un conflit au travail, on finit par le régler et pourtant on est de plus en plus stressé par les pressions à la maison avec le compagnon ou/ et les enfants.

On a donc déplacé le problème.

 Ce qui est en soi un soulagement, mais l'approche psychanalytique va aller à la source des conflits pour les alléger. Les comprendre, les accepter afin de ne plus les reproduire. Cela va permettre de sortir du cercle vicieux. Cela doit permettre de s'extraire des schémas répétitifs, ce que l'on appelle les compulsions de répétitions.

Ainsi, on se voit faire ou dire quelque chose que pourtant on ne veut surtout pas faire.

Mais comme c'est inconscient, on ne peut pas le contrôler.

Ex. : on se dispute avec la personne qu'on aime, et on a peur de rompre à cause de ce manque de communication. Ou bien on veut changer ses habitudes alimentaires pour une meilleures santé et on se voit grignoter sans faim et sans fin! 

Comment ça marche?

L'aide du psy est un plus car  celui-ci écoute très attentivement; personnellement, j'ai une bonne mémoire et je ne prends pas de notes, mon attention est toute entière à ce que dit et ressent le patient.

Le psy comprend sans juger, il comprend mais surtout aide le patient à se comprendre, à se discerner et à se recentrer sur ses valeurs propres.

Le psy est toujours bienveillant, il sait rester discret et tolérant  mais aussi humain et chaleureux. 

Pas question pour le patient de rester avec son mal être, sans voir et comprendre où il va et pourquoi.

Le patient participe à sa thérapie, il va apprendre à faire face et à relativiser.


Articles similaires

Derniers articles

Qu'est-ce que l'angoisse? Qu'est-ce que l'attaque de panique?

Pourquoi le couple est-il en crise? Absence de libido ou absence d'amour?

Faire une Thérapie de couple?

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.