individu toxique jaloux ou possessif? comment sortir du cercle vicieux

Jalousie, de la petite paranoia à la grande perversion!

Jalousie, de la petite paranoia à la grande perversion!

De tous ces pervers narcissiques, qui font beaucoup parler d'eux et qui font beaucoup souffrir, il est parfois difficile de déterminer le jaloux possessif du jaloux maladif.

Le "possessif" manque de confiance en lui et a un besoin continuel d'être rassuré, il souffre de carences affectives. Il sera étouffant, difficile à vivre mais reste "aimable". Un travail thérapeutique peut lui permettre une meilleure sécurité interne et conduire à un épanouissement personnel.

Le jaloux maladif s'aime lui même au travers de sa relation aux autres, il est coincé dans un narcissisme primaire archaique et ses délires sont pulsionnels, incontrolables et destructifs. Plus que difficile à supporter, cet être exigeant et perfectioniste est un tyran domestique.

Il souffre alors d'une relation d'objet (relation aux autres) uniquement auto-centrée; l'autre n'est reconnu que si cet individu peut s'y retrouver lui-même!

Il va donc rechercher un être dont la faille narcissique va lui permettre un accès royal à ses délires et ses violences. La proie idéale de la personne toxique, elle aussi, manque de confiance en elle et se laisse dévorée par cet autre extrêment dangereux. Mais cela blesse de plus en plus et la vie peut devenir un enfer.Néanmoins, avant de considérer l'Autre comme jaloux et pervers narcissique, il est souvent utile de prendre du recul.

Toute saute d'humeur n'est pas le signe d'une bi polarité! Toute manifestation de possessivité n'est pas le signe d'une maladie paranoiaque!

Avoir un caractère difficile resulte souvent d'un cercle vicieux.... dont on sort, certes avec un peu de bonne volonté et beaucoup de courage , mais il est important de rester vigilent, de veiller à respecter l'Autre et de se respecter. On peut travailler sur soi et ainsi, alléger les mécanismes"lourds" qui dérangent et rendent la vie désagréable. Il est ici question de travailler sur soi, de se positionner dans ses "bonnes" limites. Les limites qui conviennent à chaque personne, et qui lui permette d'être sereine et adaptée au monde qui l'entourre.

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau