Crise de l'adolescent, parent submergé, dépassé, échec scolaire, à Eyragues, proche de Saint Rémy de Provence, de Chateaurenard, Nord des BDR près d'Avignon, de Cavaillon, Noves, Graveson

Mon ado est en crise: que faire?

Mon enfant est un ado et si on sortait les ombrelles au lieu des parapluies

 

 

 Mon enfant est un ado! Sortez les ombrelles

( au lieu des parapluies )!

L'adolescence! Merveilleuse période de créativité.

 

Période qui façonne les adultes de demain, cette période transitoire est toute récente. Un demi siècle d'existence environ. Il fut un temps où l'enfant quittait l'enfance car il devait faire face à de dures réalités; il devenait adulte, ou tout au moins, devait assurer sa survie.

Je ne dis pas que ce temps là était mieux. Mais il n'y avait pas de périodes de flottement.L'enfant ne veut plus quitter ce monde tendre et doux où il fait bon se vautrer devant écrans, tablettes et autres pourvoyeurs de passives délectations!

Comment faire alors pour gérer toute cette pulsion de vie, cette somme d'émotions fortes qui les pousse vers l'aventure?

Pourtant, le monde scolaire les presse de ses exigences d'orientation!

Choisir son avenir dans un monde où leurs parents, pour la plupart ne savent pas de quoi demain sera fait!

Et si on regardait nos ados avec un regard indulgent et bienveillant, car ils ont vraiment beaucoup de qualités:

Ils sont extrêmement créatifs, passionnés, imaginatifs et capables d'innovations.

Ils sont révoltés et ont une conscience solidaire.

Le besoin d'appartenir à un groupe peut aussi conduire vers l'altruisme et l'empathie.

La clé du bonheur, on le sait, dépend de l'inter- relation aux autres.

Ils ont envie de découvrir le monde et ne craignent pas le risque contenu dans la peur de l'inconnu.

Il semble donc possible d'envisager cette période où l'ado n'est plus, ou en tous les cas pas seulement, un empêcheur de tourner en rond.

Courage parents ! Cela ne dure que le temps d'une petite décade ! Protégeons nous de leur éclat pétillant derière une ombrelle et chauffons nous à leur envie de vivre.

 

Catherine Duval,

Psychanalyste

 

Trève de plaisanterie!

Bien sûr qu'être parents d'un ado qui va mal est vraiment compliqué et souvent très douloureux pour toute la famille, alors trouver un espace de parole, de compréhension et de partage,chez le psy, va permettre de se déculpabiliser et de relancer la communication.

Oui, sortir des cercles vicieux qui enferment et tirent toute la famille vers le bas..c'est possible !

Le thérapeute propose alors des outils afin de réguler et d' harmoniser les relations.

Soit l'ado fait un travail psychologique sur lui, seul avec le psychothérapeute; il va reprendre confiance en lui, calmer ses angoisses, comprendre ce qu'il vit et va poser un peu de ses questions existentielles. Donner du sens et accepter d'exister sera un challenge pour lui.

Soit les parents, vont consulter seuls et chercher à comprendre le problème et vont explorer le lien et les enjeux educatifs avec l'aide du psy, afin de réguler les discours et les comportements. La violence n'est pas acceptable, ce n'est pas une solution, des solutions fermes qui donnent un cadre existe.

Une manière de reprendre confiance en soi en tant que parents.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau